AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Vos réalisateurs fétiches / cultes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Missindo
June
avatar

Féminin Nombre de messages : 5200
Age : 29
Localisation : Près de Rennes
Chanson préférée : Les portes du soir, 7000 danses, Punishment park...
Album préféré : 7000 danses, Un jour dans notre vie, Wax
Date d'inscription : 02/08/2006

MessageSujet: Re: Vos réalisateurs fétiches / cultes   Mar 18 Sep - 20:51

De ce réalisateur, je connais seulement Volver et j'aime beaucoup.

Sinon, une amie a fait un dossier sur lui l'année dernière, elle a regardé quasiment tous ses films et elle m'en a parlé. Il m'a l'air d'être un très bon réalisateur.

_________________

不 入 虎 穴 焉 得 虎 子。
Revenir en haut Aller en bas
http://myspace.com/iamborntodance
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vos réalisateurs fétiches / cultes   Ven 21 Sep - 18:52

    Cédric Klapisch

Réalisateur français, c'est aux Etats-Unis qu'il débute dans le cinéma : Après un maitrise de cinéma en France, il fait deux ans d'étude à l'université de New York et y réalise ses premiers courts-métrages.
Plus tard, il crée sa propre maison de production, Ce qui me meut.
En 1992, Cédric Klapisch passe au long métrage, en réalisant Riens du tout, une comédie sur les déboires d'un patron d'entreprise aux prises avec son personnel, dans lequel il fait jouer Fabrice Luchini. Ce sera le début de la reconnaissance dans le monde du cinéma français.
Ses films ont pour particularité de toucher au plus près du réalisme. Il garde toujours un regard jeune et frais sur la société actuelle, et se sert souvent de ses propres expériences.
À la manière d'Alfred Hitchcock, Cédric Klapisch fait très souvent une courte apparition dans ses films.
C'est dans un de ses films, Le péril jeune, que Romain Duris fera ses premiers pas au cinéma. Il est d'ailleurs resté l'un des acteurs fétiches du réalisateur.

Filmographie :

# Glamour toujours (court métrage)
# Jack le voyeur (court métrage)
# 1986 : In Transit (court métrage)
# 1989 : Ce qui me meut (court métrage)
# 1991 : Riens du tout
# 1994 : 3000 scénarios contre un virus (les parties : Poisson rouge et La Chambre)
# 1995 : Le Péril jeune
# 1995 : Lumière et compagnie
# 1996 : Chacun cherche son chat
# 1996 : Un air de famille
# 1998 : Le Ramoneur des Lilas (court métrage classé X)
# 1999 : Peut-être
# 2002 : L'Auberge espagnole
# 2003 : Ni pour ni contre (bien au contraire)
# 2005 : Les Poupées russes

Son prochain film, Paris, sortira le 20 Février 2008.

Pour les bandes-annonces, extraits, etc... >> Site officiel

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

    Lars von Trier

Réalisateur de cinéma danois, Lars von Trier est aussi un des fondateurs du Dogme95, catalogue de contraintes formelles, qui définit d'après dix règles précises une façon de filmer,répondant à un style de réalisation épuré, simplifié : pas ou peu de montage, mise en scène débarrassée de tout artifice, prise de son en direct, filmé caméra sur épaule, etc.
Von Trier tente souvent d'imprimer un style très personnel à des genres très codifiés (comédie musicale, film noir, film d'épouvante, ...). Sa frénésie d'expérimentation fait de lui l'un des auteurs majeurs du cinéma européen.

Filmographie :

# 1977 : Le Jardinier d'orchidées
# 1979 : Menthe - La bienheureuse
# 1980 : Nocturne
# 1981 : Le Dernier Détail
# 1982 : Images d'une libération
# 1984 : Element of crime
# 1988 : Epidemic
# 1988 : Medea
# 1991 : Europa
# 1994 : L'Hôpital et ses fantômes (feuilleton)
# 1996 : Breaking the waves
# 1997 : L'Hôpital et ses fantômes - 2 (feuilleton)
# 1998 : Les Idiots
# 2000 : Dancer in the Dark
# 2003 : Dogville
# 2005 : Manderlay
# 2006 : Le Direktør

Son dernier court-métrage, Occupations,fait partie du film collectif "Chacun son cinéma" réalisé par 35 réalisateurs à l'occasion du 60ème festival de Cannes, qui sortira le 31 octobre au cinéma.

Dancer in the dark



Dogville

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vos réalisateurs fétiches / cultes   Sam 22 Sep - 19:07

(Hum, désolée pour le double post)

    Sam Mendes

Réalisateur britannique, Sam Mendes a débuté sa carrière au théâtre où il connaît rapidement du succès avec des adaptations très novatrices. Il se fait alors engager par la Royal Shakespeare Company où il travaille avec des comédiens reconnus (Ralph Fiennes, Nicole Kidman, ...) ; avant de se faire remarquer par Steven Spielberg qui voit en lui un futur grand cinéaste et lui propose un scénario. Sam Mendes se dirige alors vers le cinéma, où il rencontre un succès international dès son premier film.

American Beauty



Les Sentiers de la perdition



Jarhead - la fin de l'innocence



- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

    Baz Luhrmann

Baz Luhrmann est un réalisateur australien, connu pour sa Trilogie du Rideau Rouge, composée de Ballroom Dancing, son Romeo + Juliette modernisé, et le spectaculaire Moulin Rouge !.
A travers ces 3 films se tisse la touche 'Baz Luhrmann' : un cinéma lyrique, sincère, étincelant, flamboyant, ... Et toujours, au centre, une histoire d'amour, une passion entre deux êtres que tout sépare.

Ballroom Dancing



Romeo + Juliette



Moulin Rouge !



- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

    Danny Boyle

Réalisateur britannique, Danny Boyle a fait ses débuts au théatre (à la Join Stock Théâtre Compagny, puis à la Royal Court Théâtre Compagny, et à la Royal Shakespeare Compagny) et travaille sur des séries pour la BBC.
Il décide alors de passer au grand écran et conçoit une trilogie sur le manque d'argents (Bag of money trilogy, composée de Petits meurtres entre amis, Trainspotting, film choc culte, et Une vie moins ordinaire) où il dirige à chaque reprise son acteur fétiche Ewan McGregor.
Il enchaîne ensuite superproduction écorchée par la critique, thriller fantastique au vif succès, comédie au ton grinçant, et ambitieux projet de science-fiction.
Au coeur de ses films se dégage une atmosphère pesante, propre au style de Danny Boyle.

Trainspotting



La plage



28 jours plus tard



Sunshine



Site français
Revenir en haut Aller en bas
*Unita*
Le Péril Jaune
avatar

Féminin Nombre de messages : 357
Age : 29
Localisation : Lausanne, Suisse
Chanson préférée : Trois nuits par semaine
Album préféré : Dancetaria, Unita
Date d'inscription : 22/09/2007

MessageSujet: Re: Vos réalisateurs fétiches / cultes   Dim 23 Sep - 14:21

J'aime beaucoup Gus Van Sant et Roman Polanski, quoique très controversés.
Revenir en haut Aller en bas
http://indo-arena.skyrock.com
Beeswax
Un jour dans notre vie
avatar

Féminin Nombre de messages : 1082
Age : 25
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Re: Vos réalisateurs fétiches / cultes   Dim 23 Sep - 15:22

* Unita * a écrit:
Gus Van Sant
J'ai vu Elephant et Last Days seulement mais vraiment ... I love you
Puis sinon je suis moi aussi une fan de Tim Burton et j'attends les vacances pour regarder tout pleins de Tarantino Very Happy ... J'allais oublier Kubrick !
Revenir en haut Aller en bas
http://profile.myspace.com/index.cfm?fuseaction=user.viewprofile
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vos réalisateurs fétiches / cultes   Dim 23 Sep - 21:56

Justement je vais y venir...


    Jim Jarmusch

Réalisateur américain, Jim Jarmusch s'affirme très tôt comme cinéphile : après ses études, il passe un an à Paris, où il découvre la Cinématgèque et de grands noms qui le marqueront ; avant de s'inscrire à la New York University Graduate School en cinéma.
Dès ses premiers courts et longs métrages, il se fait remarquer et définit son style : dandysme désabusé de « anti-héros », travail dans l'ascétisme, appétence pour la description des marginaux, tendance à montrer un quotidien étrange, décalé...
L'une de ses oeuvres majeure reste Coffee and Cigarettes (dont la réalisation s'est étalée sur 20 ans) où les acteurs ne sont autres que Iggy Pop, Jack et Meg White, Bill Murray, Roberto Benigni, Tom Waits, Steve Buscemi, et bien d'autres. Il utilise pour ce film la pellicule en noir et blanc, un style qu'il maîtrise à la perfection, et une photographie hors pair.
Jim Jarmusch a également réalisé quelques clips, notamment pour les Talking Heads, Tom Waits, Neil Young, et The Raconteurs.

Filmographie :

# 1980 : Permanent Vacation
# 1984 : Stranger than Paradise
# 1986 : Coffee and cigarettes I
# 1986 : Down by Law
# 1989 : Coffee and cigarettes II
# 1989 : Mystery train
# 1990 : Night on Earth
# 1993 : Coffee and cigarettes III
# 1996 : Dead Man
# 1997 : Year of the Horse
# 1999 : Ghost Dog : la voie du samourai
# 2001 : Ten minutes older - The trumpet
# 2004 : Coffee and cigarettes
# 2005 : Broken flowers


Dead Man



Coffee and cigarettes



Broken Flowers



- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

    Gus Van Sant

Réalisateur américain et passionné de peinture, Gus Van Sant s'inspire de populations marginales pour la plupart de ses films. Il affirme également son homosexualité à travers certains de ses personnaes.
Son premier long-métrage, Mala Noche, un histoire homosexuelle filmée en noir et blanc en 16 mm, est primé par l'Association des critiques de Los Angeles. En 1989, il tourne son second film Drugstore Cowboy, un road movie où de jeunes drogués sont à la recherche d'argent afin de satisfaire leur addiction.
Van Sant s'impose rapidement comme l'un des cinéastes indépendants les plus originaux et prometteurs et se tourne vers un cinéma plus expérimental.
Ses oeuvres les plus connues sont ses trois oeuvres méditatives, inspirées de faits divers réels, et réflexions sur l'adolescence : Gerry, Elephant et Last days.

Filmographie :

# 1985 : Mala Noche
# 1989 : Drugstore Cowboy
# 1991 : My Own Private Idaho
# 1993 : Even Cowgirls Get the Blues
# 1995 : Prête à tout
# 1997 : Will Hunting
# 1998 : Psycho
# 2000 : À la rencontre de Forrester
# 2002 : Gerry
# 2003 : Elephant
# 2005 : Last Days
# 2006 : Paris, je t'aime ("Le Marais")
# 2007 : Paranoid Park

Will Hunting



A la rencontre de Forrester



Gerry



Elephant



Last Days



- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

    Andrew Niccol

Réalisateur néo-zélandais, Andrew Niccol se passionne très jeune pour le cinéma et fait ses premières armes dans la publicité. Au bout de presque dix ans de carrière en Europe, il décide de partir à Hollywood dans le but de "faire des films plus long que 60 secondes".
Il vend alors son scénario The Truman Show et réalise son premier long-métrage Bienvenue à Gattaca, film de science fiction à l'esthétisme élégant et d'une maîtrise peu commune. Il s'impose comme un réalisateur important à Hollywood, jeune talent prometteur qui sera immédiatement récompensé pour ces deux films.
Il réalise ensuite Simone en 2002, avec Al Pacino, et revient en 2006 avec le cynique Lord of War, qui traite du trafic illégal d'armes, sujet subversif pour les Etats-Unis.

Bienvenue à Gattaca



Lord of War


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vos réalisateurs fétiches / cultes   Dim 23 Sep - 22:06

Oh j'ai vu Will Hunting et A la rencontre de Forester, je les ai adorés ces deux-là, je savais pas que Will Hunting c'était de Gus Van Sant!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vos réalisateurs fétiches / cultes   Lun 24 Sep - 15:10

Je rajoute :

    Jean-Pierre Jeunet
    Alejandro González Inárritu
    Woody Allen


Petit paragraphe sur chacun à venir. Ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Hell
Modération
avatar

Féminin Nombre de messages : 7309
Age : 31
Localisation : Rouen
Album préféré : Dancetaria, A&J
Date d'inscription : 17/06/2006

MessageSujet: Re: Vos réalisateurs fétiches / cultes   Lun 24 Sep - 15:17

Merci pour Andrew Niccol... Il mérite d'être plus connu que ça !! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vos réalisateurs fétiches / cultes   Lun 24 Sep - 15:20

Il touche juste à chaque fois.
Revenir en haut Aller en bas
Hell
Modération
avatar

Féminin Nombre de messages : 7309
Age : 31
Localisation : Rouen
Album préféré : Dancetaria, A&J
Date d'inscription : 17/06/2006

MessageSujet: Re: Vos réalisateurs fétiches / cultes   Lun 24 Sep - 15:25

J'aurais pas dit mieux. Ses films m'effraient sur notre avenir, quelque part... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vos réalisateurs fétiches / cultes   Mar 25 Sep - 16:51

Je pense qu'encore une fois ça n'intéressera pas beaucoup de monde, mais j'avais juste envie de le faire.


    Jean-Pierre Jeunet

C'est dans les années 70 que Jean-Pierre Jeunet, réalisateur français et véritable autodidacte, réalise ses premiers courts métrages. Il étudie en même temps les techniques d'animation auprès des studios Cinémation, et rencontre alors Marc Caro à l'occasion du Festival d'Animation d'Annecy : c'est le début d'une longue et efficace collaboration.
En 1981, Caro et Jeunet réalisent leur premier court métrage avec comédiens, Le Bunker de la dernière rafale, empreint de l'esthétique expressionniste et de la culture punk.
Son premier long métrage, Delicatessen, le propulse sur le devant de la scène. Le second, La Cité des enfants perdus, est un conte noir, totalement novateur pour l'époque sur le plan des effets spéciaux, et qui a nécéssité la création de nouveaux logiciels. Il est distribué partout dans le monde avec succès.
Dans les années 2000, Jeunet est l'auteur de deux succès : Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain et Un Long Dimanche de Fiançailles, internationalement reconnus.
Ses films mêlent le fantastique à la réalité dans diverses proportions, soit en créant des univers fantastiques à partir d'éléments quotidiens, notamment urbains (Delicatessen, La Cité des enfants perdus), soit en faisant ressortir les éléments du hasard dans le quotidien (le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain). Ses films comportent toujours une part d'humour enfantin, même lorsqu'il traite de l'horreur.

Filmographie :

# 1978 : L'évasion (court-métrage)
# 1979 : Le Manège (court-métrage)
# 1981 : Le Bunker de la dernière rafale (court métrage)
# 1984 : Pas de repos pour Billy Brakko (court métrage)
# 1989 : Foutaises (court métrage)
# 1991 : Delicatessen
# 1995 : La Cité des enfants perdus
# 1997 : Alien, la résurrection
# 2001 : Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain
# 2004 : Un long dimanche de fiançailles

Delicatessen



La Cité des enfants perdus



Alien, la résurrection



Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain



Un long dimanche de fiançailles




Site officiel.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

    Alejandro González Inárritu

Réalisateur mexicain, Alejandro González Inárritu décide de se lancer dans le cinéma suite à son succès en tant qu'animateur radio. Il entame des études de cinéma, devient directeur artistique du groupe audioviel Télévisa, réalise des dizaines de publicités et crée la Zéta Films, une société de production audiovisuelle.
Alejandro González Inárritu part ensuite aux États-Unis pour y suivre des cours sur la direction d'acteurs, et réalise Amours chiennes, peinture réaliste et décapante de Mexico qui suit les destins parallèles d'une dizaine de personnages réunis par un accident de voiture. Plus tard, il réalise 21 grammes, et reste au devant de la scène avec Babel, primé au Festival de Cannes, où il confirme son goût pour le récit éclaté et les castings de poids.

Filmographie :

# 2000 : Amours chiennes
# 2001 : Powder Keg (court-métrage)
# 2002 : Un court-métrage dans 11'09"01 - September 11 (film collectif)
# 2003 : 21 grammes
# 2006 : Babel

Amours chiennes



21 grammes



Babel



- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

    Woody Allen

Réalisateur américain, Woody Allen commence à gagner sa vie en écrivant des gags, et rejoint ensuite l’université de New York pour étudier la communication et le cinéma, cursus qu'il abandonnera rapidement (faute de résultats et d’intérêt pour les études).
Ensuite, il devient auteur pour d’importantes émissions de télévision, puis entame une nouvelle carrière dans le stand-up, tout en écrivant pour une revue et pour un show télé populaire, et en rédigeant des nouvelles publiées dans certains magazines.
Petit à petit, avec l’aide de son manager, Allen transforme ses défauts "psychologiques" en qualités "théâtrales". Il développe ainsi son célèbre personnage d’intellectuel névrosé, instable et nerveux.
La fin des années soixante marquent les débuts d’Allen en tant que réalisateur. Ses films s’inscrivent dans une certaines continuité avec son travail d’auteur de sketchs télévisés, puisqu'il s’agit exclusivement de pures comédies s’appuyant sur de grosses farces et autres gags visuels.
La période qui suit est certainement la plus prolifique et la plus célèbre de la carrière de Woody Allen ; il écrit et réalise ses films les mieux cotés. Il s’oriente alors vers un humour plus sophistiqué et entre dans le registre des comédies dramatiques. Certains iront jusqu’à dire qu’il a peut-être réinventé ce genre ou, au moins, en a fixé les règles modernes. Allen parvient surtout à trouver son style, sa touche personnelle. Il se détache de l'influence de ses idoles pour imposer son propre personnage et un univers égocentrique où tous les personnages sont des parties de Woody Allen.
Woody Allen se met couramment lui-même en scène comme acteur, incarnant souvent un personnage proche de lui-même, caricature de l'intellectuel (et de l'humour) juif new-yorkais en proie à des affres tragicomiques. Cet amour-haine des intellectuels new-yorkais (principalement) est par ailleurs une importante caractéristique de la plupart de ses films.
Woody Allen est devenu l'un des réalisateurs les plus connus et les plus prolifiques de ces quarante dernières années. Un des mythes du cinéma mondial.

Filmographie :

# 1966 : Lily la tigresse (nouveau scenario et nouveau doublage sur un film existant)
# 1969 : Prends l'oseille et tire-toi
# 1971 : Bananas
# 1972 : Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le sexe sans jamais oser le demander
# 1973 : Woody et les robots
# 1975 : Guerre et amour
# 1977 : Annie Hall
# 1978 : Intérieurs
# 1979 : Manhattan
# 1980 : Stardust Memories
# 1982 : Comédie érotique d'une nuit d'été
# 1983 : Zelig
# 1984 : Broadway Danny Rose
# 1985 : La Rose pourpre du Caire
# 1986 : Hannah et ses sœurs
# 1987 : Radio Days
# 1987 : September
# 1988 : Une autre femme
# 1989 : Le Complot d'Œdipe (court métrage « Oedipus Wrecks » faisant partie de New York Stories)
# 1989 : Crimes et délits
# 1990 : Alice
# 1992 : Ombres et brouillard
# 1992 : Maris et femmes
# 1993 : Meurtre mystérieux à Manhattan
# 1994 : Coups de feu sur Broadway
# 1994 : Nuits de Chine (téléfilm)
# 1995 : Maudite Aphrodite
# 1996 : Tout le monde dit I love you
# 1997 : Harry dans tous ses états
# 1998 : Celebrity
# 1999 : Accords et désaccords
# 2000 : Escroc mais pas trop
# 2001 : Le Sortilège du scorpion de jade
# 2002 : Hollywood Ending
# 2003 : Anything Else, La Vie et tout le reste
# 2004 : Melinda et Melinda
# 2005 : Match Point
# 2006 : Scoop
# 2007 : Le rêve de Cassandre

Comédie érotique d'une nuit d'été



Anything Else, La Vie et tout le reste



Melinda et Melinda



Match Point



Scoop


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vos réalisateurs fétiches / cultes   Mar 25 Sep - 17:01

Je suis à la recherche de quelqu'un susceptible de m'aider à me construire une culture cinématographique digne de ce nom. Avis aux courageux :mrg:
Revenir en haut Aller en bas
sza_szabang
Le Péril Jaune
avatar

Féminin Nombre de messages : 370
Age : 28
Localisation : sqeezer-land
Chanson préférée : punishment park/Salômbo/je n'embrasse pas
Album préféré : La République Des Météores
Date d'inscription : 04/05/2007

MessageSujet: Re: Vos réalisateurs fétiches / cultes   Mar 25 Sep - 17:30

@ Zys, merci beaucoup pour tes nombreux résumés et extraits!

j'essaie de me faire moi aussi une culture cinématigraphique alors ça m'aide beaucoup, mais mis à part les cycles de réalisateurs sur Arte, c'est dur de trouver ce genre d'excellents films diffusés à la télé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vos réalisateurs fétiches / cultes   Mer 26 Sep - 16:22

sza_szabang a écrit:
@ Zys, merci beaucoup pour tes nombreux résumés et extraits!

j'essaie de me faire moi aussi une culture cinématigraphique alors ça m'aide beaucoup, mais mis à part les cycles de réalisateurs sur Arte, c'est dur de trouver ce genre d'excellents films diffusés à la télé.
Arte m'a permis de découvrir Almodovar, et gros coup de coeur Smile
Revenir en haut Aller en bas
*Unita*
Le Péril Jaune
avatar

Féminin Nombre de messages : 357
Age : 29
Localisation : Lausanne, Suisse
Chanson préférée : Trois nuits par semaine
Album préféré : Dancetaria, Unita
Date d'inscription : 22/09/2007

MessageSujet: Re: Vos réalisateurs fétiches / cultes   Ven 28 Sep - 10:38

AlexF a écrit:
Je suis à la recherche de quelqu'un susceptible de m'aider à me construire une culture cinématographique digne de ce nom. Avis aux courageux :mrg:

Elephant, Last days - Gus Van Sant
La grande éducation - Almodovar
Revenir en haut Aller en bas
http://indo-arena.skyrock.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vos réalisateurs fétiches / cultes   Ven 28 Sep - 10:42

C'est "La mauvaise éducation".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vos réalisateurs fétiches / cultes   Sam 29 Sep - 12:20

* Unita * a écrit:
AlexF a écrit:
Je suis à la recherche de quelqu'un susceptible de m'aider à me construire une culture cinématographique digne de ce nom. Avis aux courageux :mrg:

Elephant, Last days - Gus Van Sant
La grande éducation - Almodovar
je prends en note merci Very Happy
il paraît que les films de Larry Clark ne sont pas mal non plus...
Je suis égalment tentée par Seven, Lost in Translation...
^^
Revenir en haut Aller en bas
*Unita*
Le Péril Jaune
avatar

Féminin Nombre de messages : 357
Age : 29
Localisation : Lausanne, Suisse
Chanson préférée : Trois nuits par semaine
Album préféré : Dancetaria, Unita
Date d'inscription : 22/09/2007

MessageSujet: Re: Vos réalisateurs fétiches / cultes   Sam 29 Sep - 13:29

Zys a écrit:
C'est "La mauvaise éducation".
Lapsus.
Revenir en haut Aller en bas
http://indo-arena.skyrock.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vos réalisateurs fétiches / cultes   Ven 5 Oct - 11:39

Projets de Michel Gondry :

- Tokyo :

Les réalisateurs français Michel Gondry (La Science des rêves) et Leos Carax (Les Amants du Pont-Neuf) ainsi que le réalisateur sud-coréen Bong Joon-ho (The Host) se sont réunis pour développer tryptique provisoirement intitulé Tokyo. Comme son titre l'indique, Tokyo présentera trois histoires différentes qui se dérouleront dans la capitale japonaise.

- Be kind rewind (sortie début 2008) :

Quand Michel Gondry retourne avec les moyens du bord les plus grands succès du cinéma...

Un homme dont le cerveau devient magnétique efface involontairement toutes les cassettes du vidéoclub dans lequel l'un de ses amis travaille. Afin de satisfaire la demande de la plus fidèle cliente du vidéoclub, une femme démente, les deux hommes décident de réaliser les remakes des films effacés.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vos réalisateurs fétiches / cultes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vos réalisateurs fétiches / cultes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Ces oeuvres dites "cultes" et que pourtant...
» CULTES DES GHOULES longsleeve
» Répliques cultes dans les films
» Vos livres cultes
» Les Réalisateurs des Clips

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
__ Indo ~ Chine ** :: __Hors Indochine** :: ~ Harry Poppers ~ :: ~ Petit & Grand écran ~ :: ~ Grand écran ~-
Sauter vers: